Western Sahara : From a question of decolonization to a question of negotiation

pOLISARIO ANUNCIA la disolución de la Yemaa en carta a Waldheim
Source : ABC en El AAIUN – 21 décembre 1975

In 1955 Spain signed the UN charter, this obliges it to respect literally the provisions set out in the UN Charter, mainly the provisions that put an end to the decolonization of territories that are under the colonial yoke like that of Western Sahara.

The UN General Assembly declaration of 1960, known as resolution 1514, stated that all people have a right to self-determination and proclaimed that colonialism should be brought to a rapid and unconditional end. In the same frame, the UN General Assembly established in 1962 the decolonization committee of 24 to monitor and advice on the implementation of the Declaration on decolonization. Poursuivre la lecture de « Western Sahara : From a question of decolonization to a question of negotiation »

Publicités

Self-determination, the only democratic choice to resolve the question of Western Sahara

Europe_Mediterranean_Catalan_Atlas
L’Atlas catalan est une mappemonde du XIVème siècle, traditionnellement attribuée à Abraham Cresques. Aujourd’hui conservé à la Bibliothèque nationale de France (cote MSS. ESP. 30).

Since 1960[1][2], the principle of self-determination is going to encourage the territory under colonization or similar non-independent territory to determine the future of this territory regarding the wishes of its inhabitants.In Article 1(2) of UN Charter, the nature and the function of this customary principle are determined by the following terms, “to develop friendly relations among nations based on respect for the principle of equal rights and self-determination of peoples, and to take other appropriate measures to strengthen universal peace”[3]. With the same idea, the Declarationon the Granting of Independenceto Colonial Territories and Peoples characterised the principleof self-determination in para.2, “all peoples have a right to self-determination, by virtue of that right they freely determine their political status and freely pursue their economic, social and cultural development”.

Poursuivre la lecture de « Self-determination, the only democratic choice to resolve the question of Western Sahara »

Agenda 2018 : une année d’expression sociale et de mouvements revendicatifs

 

Source : Pixabay

Lorsque nous introduisions en 2017 notre agenda de l’année en employant les termes de « bref aperçu du monde de demain », d’« année de transition », malin celui qui aurait pu envisager tant de bouleversements en si peu de temps. Si la tenue d’un calendrier annuel offre les clés de compréhension des évènements futurs, pré-organisés et circonscrits aux objectifs qui leur sont assignés, avec eux, de considérer la montée des revendications sociales liées et des possibles changements qu’ils pourraient entraîner, certains moments clés de l’histoire nous échappent totalement ; tant par leur intensité que par la pérennité de leur idéologie dans le temps. Poursuivre la lecture de « Agenda 2018 : une année d’expression sociale et de mouvements revendicatifs »

Quelle politique étrangère pour la France ?

france-2592252_1920
Source : Pixabay.com

À quelques semaines du premier tour de l’élection présidentielle française, nous vous proposons de revenir sur les propositions relatives à l’Europe, à la politique étrangère de la France et aux relations avec les institutions internationales en matière de défense, exprimées dans les programmes des principaux candidats. Poursuivre la lecture de « Quelle politique étrangère pour la France ? »

Résurgence du terrorisme Sahélien : une menace présente et durable

jih
Source : Ansary/malinet.net

Un ennemi invisible est pire qu’un ennemi qu’on voit” Roch Carrier

Principal risque sécuritaire à la fin des années 2000 et au début de la décennie 2010, Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) semble avoir disparu des signaux médiatiques. Il faut dire que l’appareil de communication de l’Etat Islamique/Daesh (EI) a remplacé la communication traditionnelle des groupes terroristes existants, et la nouvelle vague d’attentats dans le monde occidental a fait de l’EI le visage moderne du terrorisme. Avec les attentats de Paris le 13 novembre 2015, suivi des attentats de Bruxelles, et des différents actes isolés revendiqués postérieurement, l’ennemi désigné automatiquement est l’EI, et ce parfois avant même la revendication de l’acte terroriste. Poursuivre la lecture de « Résurgence du terrorisme Sahélien : une menace présente et durable »

Agenda 2017 : un bref aperçu du monde de demain

carte-monde

Tout au long des 365 jours qui nous sépare de l’année 2018, nous aurons à vivre 2017 comme une année de transition, une année charnière, celle qui nous ouvrira les portes de ce que nous pourrions nommer « le monde de demain ».

Lorsque nous refermons la page 2016, nous savons que des changements profonds et bouleversants vont arriver, que les choix politiques faits jusqu’ici impacteront notre future, et que nous ne pourrons que les déplorer, en espérant ne pas subir leurs conséquences. Poursuivre la lecture de « Agenda 2017 : un bref aperçu du monde de demain »

Le dramatique corollaire entre conflits et industries extractives

©PNUD
©PNUD

Environ 3,5 milliards d’êtres humains vivent dans des pays riches en ressources naturelles (minerais et hydrocarbures). Celles-ci ont été maintes fois au cœur de conflits et exploitées afin de financer des armées ou des milices. Depuis quelques années, le réchauffement climatique et les conséquences néfastes de l’activité humaine sur notre environnement viennent aussi exacerber certaines tensions. Tout particulièrement en Afrique, qui concentre 30% des richesses minérales mondiales. Dans un rapport de 2013, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (UNEP) estime que sur les soixante dernières années, 40% des conflits intra-étatiques sont liés aux ressources naturelles. En outre, selon l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), les industries extractives seraient responsables du déplacement de plus de 9 millions de personnes en République Centrafricaine, Colombie et République Démocratique du Congo. Poursuivre la lecture de « Le dramatique corollaire entre conflits et industries extractives »

Madagascar, un pays pauvre qui doit communiquer sur ses richesses !

2

Le 10 février dernier, la Banque mondiale accordait à Madagascar un nouveau prêt, l’« IDA Turnaround Facility », d’un montant de 690 millions de dollars sur 3 ans[1]. La 5ème plus grande île de la terre est ainsi l’un des deux premiers pays africains (avec la Guinée-Conakry) à bénéficier de ce nouveau mode de financement de la Banque mondiale, principalement dédié au pays les plus pauvres du monde. Si Madagascar est effectivement un pays très pauvre, où 9 malgaches sur 10 vivent toujours avec 2 dollars par jour, il existe un paradoxe relativement propre à ce pays : ses richesses sont immenses mais semblent être oubliées aux yeux des investisseurs étrangers, que ces derniers soient publics ou privés. Comme le précise l’institution bancaire mondiale, « seuls les gouvernements ayant démontré leur volonté à engager des réformes, en particulier dans la lutte contre les sources de fragilité, peuvent bénéficier de ce nouveau mode de financement »[2]. Un message envoyé à l’État malgache l’incitant enfin à sortir de l’ombre ? Poursuivre la lecture de « Madagascar, un pays pauvre qui doit communiquer sur ses richesses ! »

Agenda 2016 : enjeux nationaux à prolongement international

maps-world-map-02

En janvier dernier nous évoquions une année 2015 placée sous le signe des enjeux politiques. À ce titre, l’accord sur le climat issu des négociations autour de la COP 21 et celui sur le nucléaire iranien, demeureront les deux grands temps diplomatiques de 2015. Mais l’année écoulée restera aussi celle des horreurs commises au nom de l’Islam. Ces actes imprédictibles tant dans l’espace que dans le temps, ont marqué les esprits par leur professionnalisme et leur internationalisme. À ces événements qui ont ému une grande partie de la population mondiale, s’ajoute également la crise migratoire qui, petit à petit, ternit la cohésion entre des pays européens, confrontés en leur sein à la montée des discours populistes. Poursuivre la lecture de « Agenda 2016 : enjeux nationaux à prolongement international »

Les rouages de la communication terroriste : comment comprendre les enjeux de la peur

Source : Karen Lajon, La violence est le point faible de l'Etat islamique, 28 septembre 2014, LeJDD.fr
Source : Karen Lajon, La violence est le point faible de l’Etat islamique, 28 septembre 2014, LeJDD.fr

« Le 11 septembre a révélé une face encore plus sombre de la mondialisation. Le terrorisme aussi franchit aisément les frontières. Ses racines sont complexes, mais le désespoir et le chômage massif qui règnent dans tant de pays du monde lui offre un terreau fertile. »

Joseph E. STIGLITZ

Poursuivre la lecture de « Les rouages de la communication terroriste : comment comprendre les enjeux de la peur »

Les faux médicaments : cette nouvelle forme de criminalité

Source : AFP
Source : AFP

Si la mondialisation a été source de nombreux progrès depuis le XXe siècle, l’augmentation et la rapidité des échanges rendent plus difficile leur contrôle, présentant alors des dérives plus ou moins inquiétantes. La contrefaçon de produits médicaux est l’une de ses menaces faisant peser un risque majeur sur nos sociétés et systèmes de santé publique. Poursuivre la lecture de « Les faux médicaments : cette nouvelle forme de criminalité »

Somaliland : enjeux et pivots économiques de l’hinterland

Berbera port authority - Source : Somaliland Press.com
Berbera port authority – Source : Somaliland Press.com

Le Somaliland est une région située au Nord de la Somalie, frontalière de l’Ethiopie et de Djibouti. Rentrée en conflit avec le gouvernement central dans les années 1980, dont elle a été une cible prioritaire du général Siad Barre jusqu’à la chute du régime autoritaire et l’effondrement de l’État Somalien à la fin des années 1980. Autoproclamée autonome et indépendante en mai 1993 après la conférence de 1991 des clans du Nord à Berbera, la région sécessionniste n’a cessée de s’employer à instaurer une effectivité de son territoire qui lui permette de réunir tous les éléments constitutifs d’un État en vue d’une reconnaissance internationale. Une effectivité qui lui confère un statut d’État de facto et qui contraste avec le reste de la Somalie, pays failli en proie au chaos, aux luttes de clans, la piraterie et le terrorisme international mais qui profite entre autre des investissements importants de la Turquie. Dans ce contexte, le corridor de Berbera-Jijiga peut-il représenter une alternative aux enjeux économiques qui se dessinent dans la Corne de l’Afrique? Avec quelle légitimité pour cette région autonome ? Poursuivre la lecture de « Somaliland : enjeux et pivots économiques de l’hinterland »

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) : Outils de puissance régionale ?

Source : Infographie Facebook World connections - Décembre 2010
Source : Infographie Facebook World connections – Décembre 2010

Si l’on se réfère à la définition de l’Unesco, les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) «renvoient aussi bien à des objets matériels, outils, procédés qu’à des objets immatériels, des connaissances, des contenus, des symboles. Ces techniques couvrent les trois grandes branches de la communication : les télécommunications (téléphone, transmissions par câble ou par satellite), l’informatique au sens large et l’audiovisuel. ». Cependant, bien que de concept récent, elles ont déjà profondément recomposé le monde, et parfois même réorganiser les modes de vie et les rapports sociaux. Les TIC ont accompagné et accéléré le processus de globalisation de l’économie et des échanges. Poursuivre la lecture de « Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) : Outils de puissance régionale ? »

Somaliland : des critères de Montévidéo à la pratique internationale

Capture d’écran 2014-12-28 à 13.12.16

La Corne de l’Afrique est la région la plus militarisée et la plus conflictuelle du continent africain. Les conflits armés qui y sévissent sont fréquents et récurrents soit au sein d’un État, soit entre États. Cette région chaude de l’Afrique est pourtant en pleine mutation économique et politique. Une région de la Somalie, le Somaliland tente d’exister sur la scène internationale depuis 1991, année de son détachement de la Somalie. État de facto, cette petite République autoproclamée, exerce un contrôle effectif sur son territoire. Une effectivité assez surprenante et pour le moins atypique puisqu’elle contraste avec le chaos dans lequel se trouve le pays de la Somalie depuis maintenant plus de deux décennies. Malgré cette effectivité et l’absence d’un gouvernement central à Mogadiscio capable de s’opposer à cette sécession, aucun État ni aucune instance internationale n’ont reconnu pour l’heure la «République du Somaliland» et ses demandes d’admission au sein des organisations internationales sont restées pour l’heure infructueuses, à commencer par l’Union Africaine. Les élections à venir en 2015 agiront-elles comme un catalyseur en vue d’établir un modèle de paix et de stabilité, ou au contraire raviver des tensions internes ou encore celles déjà fortes entre le gouvernement central de Mogadiscio et son rival, le Puntland voisin ? Poursuivre la lecture de « Somaliland : des critères de Montévidéo à la pratique internationale »

Ebola : Désastre sanitaire assuré ?

Ebola-story

Quarante années ont passé depuis la découverte du virus Ebola en octobre 1976 en République Démocratique du Congo. Quarante années depuis qu’une équipe emmenée par un jeune chercheur belge, Peter Piot, a tenté de définir ce mal qui, observé au microscope, ressemblait à un ver et pour lequel aucune information n’existait. Poursuivre la lecture de « Ebola : Désastre sanitaire assuré ? »