En matière d’attentats terroristes, un plus un ne font pas deux mais bien plus

drapeau-berne
Photo : Boris HORVAT/AFP

La gravité d’une situation « libère » régulièrement les idées. Le choc provoqué par les attaques terroristes de ces derniers mois amène à réfléchir sur certains sujets qui, visiblement, ne devraient pas seulement appartenir à l’Etat. Certes, il est plus facile aujourd’hui qu’hier de dire que nous vivons dans un monde nouveau avec des projets de réponses anciens. Mais la facilité n’est pas forcément l’ennemi de l’utilité ! Car comme le dit Dominique Morsi, en matière d’attentats terroristes, un plus un ne font pas deux mais bien plus. Poursuivre la lecture de « En matière d’attentats terroristes, un plus un ne font pas deux mais bien plus »

Publicités

L’Etat islamique est une mode, mais n’attendons pas la fin de son cycle

maxresdefault
Source : Univision Noticias

Le contexte actuel, dans sa globalité, amène ceux qui ont la possibilité de le changer à se poser des questions d’un nouvel ordre. Pourtant, un sujet central semble (ou devrait) revenir sur le devant de la scène, celui de la déviance. Rappeler simplement la définition sociologique de cette notion permet, dans le cadre de cette réflexion, de prendre de la hauteur sur un nouveau phénomène de mode en plein essor depuis une dizaine d’années maintenant : la « djihadisation » et les codes de bonnes (ou plutôt nouvelles) conduites qui s’associent à cette mode. Poursuivre la lecture de « L’Etat islamique est une mode, mais n’attendons pas la fin de son cycle »

Madagascar, un pays pauvre qui doit communiquer sur ses richesses !

2

Le 10 février dernier, la Banque mondiale accordait à Madagascar un nouveau prêt, l’« IDA Turnaround Facility », d’un montant de 690 millions de dollars sur 3 ans[1]. La 5ème plus grande île de la terre est ainsi l’un des deux premiers pays africains (avec la Guinée-Conakry) à bénéficier de ce nouveau mode de financement de la Banque mondiale, principalement dédié au pays les plus pauvres du monde. Si Madagascar est effectivement un pays très pauvre, où 9 malgaches sur 10 vivent toujours avec 2 dollars par jour, il existe un paradoxe relativement propre à ce pays : ses richesses sont immenses mais semblent être oubliées aux yeux des investisseurs étrangers, que ces derniers soient publics ou privés. Comme le précise l’institution bancaire mondiale, « seuls les gouvernements ayant démontré leur volonté à engager des réformes, en particulier dans la lutte contre les sources de fragilité, peuvent bénéficier de ce nouveau mode de financement »[2]. Un message envoyé à l’État malgache l’incitant enfin à sortir de l’ombre ? Poursuivre la lecture de « Madagascar, un pays pauvre qui doit communiquer sur ses richesses ! »

Crash dans le Sinaï : de la prudence à l’illusion du gouvernement égyptien

REUTERS - Mohamed Abd El Ghany
REUTERS – Mohamed Abd El Ghany

Le crash de l’Airbus A321 Metrojet le 31 octobre dans le Sinaï égyptien a provoqué une crise complexe pour le gouvernement du Caire. Soulevant des questions relatives à des enjeux sécuritaires, économiques et diplomatiques, la communication autour de cette crise faisait partie intégrante de la gestion de ce tragique événement. Retour sur la stratégie déployée par le gouvernement égyptien. Poursuivre la lecture de « Crash dans le Sinaï : de la prudence à l’illusion du gouvernement égyptien »